WELCOME

Eucharistie à 11 h 00 au Domaine de Lamothe, à SEYSSES suivie d’un apéritif et d’un pique-nique tiré du sac.

Ensuite, l’équipe et les familles de “Welcome en Saudrune” nous accueilleront et nous présenteront ce dispositif d’accueil original, déployé depuis trois ans sur notre secteur paroissial, pour héberger nos frères migrants en grande précarité. Par mesure de sécurité sanitaire, nous demandons à chaque famille de venir avec ses boissons, son repas (y compris cacahuètes et biscuits apéro) et ses couverts. Seul le verre de l’Amitié sera offert par “Welcome en Saudrune”.

N’hésitez pas à diffuser cette annonce à votre entourage ! Jacques LIEUZE et Gilles SIMONNEAU restent naturellement à votre entière disposition pour toute précision (welcome.saudrune@gmail.com) et vous donnent rendez-vous dimanche à Lamothe !

EPHATA

L’année dernière, on ne cessait de nous parler du « Monde d’après ». Depuis quelques semaines, on ne cesse de nous parler du « Monde d’avant ». Comme si cet « après » ou cet « avant » étaient des
antiennes magiques qui avaient la merveilleuse aptitude de nous
épargner d’avoir à vivre « l’aujourd’hui ».

Il faut bien reconnaître qu’accepter de vivre cet « aujourd’hui » c’est accepter d’inscrire nos vies dans la linéarité du temps, c’est accepter le temps qui passe. Ce faisant, nous ne pouvons que constater son inéluctable écoulement vers une fin prévisible. « Vulnerant omnes ultima necat » ; « Toutes blessent, la dernière tue », cette phrase, présente sur les cadrans solaires anciens, nous rappelle au temps qui passe et nous entraîne vers le terme. Vivre le présent, c’est accepter ce que nous sommes dans notre finitude.

« Avant c’était mieux » ou « Demain sera meilleur » ; un instant, ces antiennes nous donnent l’illusion de pouvoir vivre dans le souvenir d’un passé sublimé ou dans le rêve illusoire d’un avenir enchanté ; elles nous donnent, un instant, d’échapper à l’aujourd’hui de notre condition d’homme.

La bible nous met en garde contre cette illusion. L’ange armé d’une épée de feu que Dieu place à l’entrée du « Jardin d’Eden », symboliquement, nous dit qu’il est vain de rêver au temps passé comme à un paradis perdu (Gn 3 ,24).
Et le temps à venir se chargera d’effacer jusqu’au souvenir de ceux qui vivent aujourd’hui et « même la place où il était l’ignore » (Ps 102,15-16).

Il semblerait alors qu’il n’y ait guère de solutions. Ou alors…

Ou alors, il y a la messe !!!…  La messe ???

 

Je me permets de vous renvoyer à deux mots : « mémorial » et « eucharistie ».

Célébrer la messe, c’est faire mémoire de l’agir de Dieu, c’est contempler ce que Dieu à fait pour nous, c’est découvrir que, dans nos peines comme dans nos joies, Il est le Dieu qui se tient à nos côtés. Avec Lui nos peines sont moins lourdes à porter, avec Lui nos joies sont plus belles et plus profondes.

Mais attention, pour nous chrétiens, faire mémoire n’est jamais un acte nostalgique qui nous enfermerait dans le passé. Tout au contraire, faire mémoire, c’est certes contempler ce que Dieu a fait, mais pour découvrir ce qu’Il accomplit aujourd’hui pour nous.

« Moi, le Seigneur, je n’ai pas changé, » nous dit Dieu par le prophète Malachie (3,6). Ce qu’hier Il accomplissait, aujourd’hui, bien que sous des formes toujours nouvelles, Il l’accomplit de la même manière. Ainsi, faire mémoire c’est, émerveillés, contempler tout à la fois ce que, hier, Dieu a accompli et ce que, aujourd’hui, Il accomplit pour nous.

Oui, la mémoire, au sens chrétien du terme, ne vise pas le passé. Bien au contraire, nous appuyant sur l’expérience du passé, elle nous invite à vivre dans l’aujourd’hui de notre vie d’homme l’expérience de la présence de Dieu. Alors naît en nos cœurs le désir de faire action de grâce, de faire eucharistie.

En chaque eucharistie, nous faisons « mémoire » de l’œuvre du salut qui s’accomplit parfaitement en Jésus le Christ, Fils de Dieu fait homme, mort au bois de la croix, ressuscité d’entre les morts pour que nous ayons la Vie. En chaque eucharistie, nous offrons nos vies en ce qu’elles ont de meilleur (pour le reste, nous comptons sur sa miséricorde) et le Christ les saisit dans sa propre offrande au Père et nous rend participants de sa propre résurrection. Ainsi, chaque eucharistie nous ouvre à la vie de Dieu.

L’envoi qui conclut la messe nous renvoie alors à notre vie, à cet aujourd’hui que Dieu nous donne pour apprendre à aimer de l’amour dont nous aimerons éternellement (Abbé Pierre). A cet aujourd’hui où Dieu s’engage avec nous. A cet aujourd’hui qui nous donne joies et peines, qui nous donne un monde à aimer et à changer, un aujourd’hui qui ne nous épargne rien du risque de vivre en ce qu’il a de merveilleux aussi bien que de redoutable, cet aujourd’hui qu’il nous faut prendre à bras-le-corps et où Dieu lui-même s’engage avec nous.

Oui, la messe nous sauve des illusions, celle du « monde d’hier » aussi bien que celle du « monde d’après ». Elle nous ouvre à l’aujourd’hui de Dieu, où le passé et le futur sont réconciliés, en ce temps présent qui s’ouvre à l’éternel.

« Je volerai bientôt pour dire ses louanges,
Quand le jour sans couchant sur mon âme aura lui;
Alors je chanterai sur la lyre des anges
L’ÉTERNEL AUJOURD’HUI ! » (Thérèse de Lisieux Poème N° 5)

 

Consécration Salésienne


Laudato Si

 

Bonjour à tous

Avant que se termine le temps pascal et “l’année Laudato Si”, nous voulons vous remercier de tous vos soutiens cette année, en particulier de l’accueil chaleureux que vous avez fait au carnet de carême, et pour vos divers soutiens, relais dans les paroisses, etc, sans lesquels le carnet de carême n’aurait pas pu toucher aussi largement.
Cette “année Laudato Si” va se terminer en beauté par le lancement du réseau local église verte, le samedi 22 mai à 17h à Toulouse. Pour les infos ou pour vous inscrire vous pouvez contacter Lucien : lucien.buisson2@orange.fr.
Viendra ensuite l’été. Nous avons essayé de répertorier les propositions dont nous avons eu connaissance pour cet été, en lien avec l’écologie
intégrale.
Nous avons sûrement oublié des choses, n’hésitez pas à nous transmettre vos idées (chantiers participatifs dans des abbayes par exemple, etc)
Enfin, nous préparons déjà la rentrée :
Vous pouvez noter que la prochaine journée diocésaine pour la sauvegarde de la création aura lieu le 4 septembre 2021, en dehors de Toulouse et en présence de l’évêque. Nous proposons cette année aux paroisses de vivre la clôture du temps pour la création le WE du 2-3 octobre, en organisant un évènement avec leur communauté, dont en particulier une messe pour la création.
Nous préparons d’autres évènements, dont nous vous transmettrons l’information plus tard.
Merci encore à tous
A bientôt
Alexis Ferté

Pour la commission diocésaine pour la sauvegarde de la création


 

Welcome en Saudrune

Chères Sœurs, chers Frères,’

En dépit du contexte sanitaire actuel (et dans le respect de mesures strictes), l’accueil de nos frères migrants se poursuit sur notre secteur paroissial ! Vous voulez vous renseigner sur le dispositif proposé ? Vous avez -quelques semaines dans l’année- la possibilité d’héberger un migrant ? Venez découvrir la charte contractuelle proposée par le ‘’Jesuit Refugees Service (JRS)’’, échanger avec les familles accueillantes et les migrants précédemment accueillis et poser toutes vos questions aux responsables de l’association, dans un cadre convivial et fraternel,

Le programme a été conçu pour que chacun participe à volonté, selon ses aspirations et ses disponibilités (on vient, on part quand on veut ; on reste autant qu’on peut) :

      • 11:00 : Messe chez les Sœurs de Lamothe
      • 12:00 : apéritif*
      • 12:30 : pic-nic tiré du sac*
      • 14:00 : présentation de Welcome
      • 14:30 : échanges, question/réponse
      • 15:00 : fin

* par mesure de sécurité, nous demandons à chaque famille de venir avec ses boissons, son repas (y compris cacahuètes et biscuits apéro) et ses couverts. A notre grand regret, nous ne partagerons pas les plats. Seul le verre de l’Amitié sera offert par ‘’Welcome en Saudrune’’

Nos amis migrants accueillis sont invités, ainsi que des représentants du bureau Welcome-Toulouse.

A noter qu’une communication ‘’grand public’’ sera diffusée dans La Dépêche (annonce en mai et rappel en juin). Pour les lecteurs du quotidien, nous vous invitons à diffuser l’article à votre entourage SVP et nous vous remercions également de diffuser cette communication paroissiale.

Vous espérant nombreux à cette occasion, nous restons naturellement à votre entière disposition pour toute précision et vous donnons rendez-vous, au plus tard, le 27 juin prochain. Bien fraternellement.

Ps : autant que possible, merci de confirmer votre participation à cette journée. Cela nous permettra d’en optimiser l’organisation


Le marathon de prière

 

En ce mois de Mai, rejoignons ” le marathon de prière ” souhaité par le pape François.

 

 

« Contempler ensemble le visage du Christ avec le cœur de Marie, notre Mère, nous rendra encore plus unis en tant que famille spirituelle et nous aidera à surmonter cette épreuve. » pape François

Répondons à cet appel du pape adressé à tous les chrétiens : rassemblons-nous pour prier le chapelet en ce mois de Mai.

Demandons l’intercession de Marie. Qu’elle nous aide à sortir de cette tempête et de ses conséquences morales et économiques.

La paroisse propose de se retrouver, de tous âges et de tous clochers, chaque mercredi de ce mois, à 17h30  dans l’église de Seysses pour réciter ensemble un chapelet (chaque semaine, la contemplation d’un mystère).

 

L’église de Seysses a accueilli dimanche 2 Mai une nouvelle statue, qui a été bénite par Mgr LE GALL. C’est devant elle que nous prierons, avec tous ceux qui le pourront.

 

 

 

 

 

Pâques 2021 

Carême 2021 


Hommage à Monsieur  Bédat 

Claude Bédat, professeur émérite des Universités, Historien de l’Art, licencié en théologie catholique de l’Université de Strasbourg, a eu le souci d’essayer de nous éclairer, ou tout au moins, d’essayer de nous intéresser au développement de thèmes qu’il abordait et qu’il travaillait avec soin et ce durant plus de sept ans.( … lire la suite de l’hommage à C. Bédat)


Nos ainés écrivent aux jeunes de la paroisse

 


 Durant les fêtes de Noël

 

 

De par le nom de Dieu, le Très-Miséricordieux, le Tout-Miséricordieux
Chères sœurs et chers frères en humanité,
Nous vous saluons par la salutation de l’Islam, qui est “la Paix” (Salam),
 
Dans quelques jours vous célébrerez la naissance de Jésus, que la Bénédiction de Dieu et la paix soient sur lui. Il n’y pas plus beau miracle que la naissance d’un enfant car il fait naître à son tour l’amour et l’espoir.  L’histoire prodigieuse de Marie, celle qui a trouvé grâce auprès de Dieu et préférence parmi les femmes de l’Univers, et de son enfant Jésus, le Messie, manifeste l’amour que Dieu porte pour l’Homme ainsi que l’espoir que procure la foi en l’Unique.
 
 Nous vous souhaitons de passez, chers amis chrétiens, une bonne  et heureuse fête de la Nativité. Que cette fête soit un instant de joie et de paix pour vous ainsi que vos proches.
 
 L’Association AJYAL, représentant la communauté musulmane Cugnalaise, vous souhaite du fond du cœur de vivre une année de paix, et tout simplement, une année de bonheur et d’amour que vous partagerez avec tous vos proches.
 
Bien fraternellement.

AARIM Abderrahim, Président de l’Association AJYAL.


 Temps de l’Avent vécu par les jeunes du catéchisme et de l’aumônerie

 

 


Dimanche matin, fête de la “Toussaint” sur l’autel de l’église de Cugnaux nous avons trouvé deux roses blanches et cette carte

 

 

Paroisses Catholiques de la Saudrune

Cugnaux – Frouzins – Labastidette – Lamasquère – Seysses – Villeneuve-Tolosane

Secrétariat paroissial : 05 61 92 08 99 / paroisse.saudrune@gmail.com